Les meilleurs outils de gestion à votre portée

De nos jours, les marchés des logiciels CMS regorgent des produits très performants au top de la technologie moderne, du simple bout de ligne de commande au système complet et automatique de création de packages, des inventaires et l’orchestration des déploiements applicatifs. Et, toutes les entreprises quel que soit son domaine d’activité ont toutes le privilège de choisir parmi de larges gammes de logiciels.

Des logiciels CMS adaptés à votre entreprise

Une fois que tous les besoins de l’entreprise sont bien compris, il est crucial de comprendre le niveau de complicité technique que ce dernier devra gérer. Cela leur permet de configurer n’importe quel outil CMS qui est à leur disposition pour les adapter correctement à leurs processus. Certains de ces produits nécessitent une connaissance bien approfondie des langages de programmation spéciale comme la Ruby ou Python. Et ce n’est pas tout, car la capacité à élaborer des scripts compliqués,opérationnels et utilisables de façon répétée pour l’automatisation des processus et aussi s’avère nécessaire.
Sans oublier que ces logiciels ne disposent que d’une interface graphique élémentaire et très difficile à maîtriser. En outre, ceux qui ont des interfaces plus élaborées sont très chers, c’est par exemple le cas du logiciel d’Ansible Tower de chez Red Hat et le Puppet Enterprise. Pourtant, elles réduisent considérablement les obstacles techniques, toujours grâce à son accessibilité et son dynamisme. Pour plus d’informations sur ces logiciels, visitez le site outils-de-gestion.fr.
Ensuite, les entreprises devraient s’assurer que le logiciel qu’ils choisissent est compatible avec les plateformes qu’ils utilisent. C’est-à-dire qu’ils doivent certainement trouver un outil CMS qui prend en charge plusieurs systèmes d’exploitation. Cela dit, ils devraient vérifier aussi que les machines virtuelles qu’ils utilisent, à savoir VMware ou Hyper-V de Microsoft, ainsi que les conteneurs, comme le Mesos, rkt et Docker sont traités de la même manière, pour garantir une flexibilité totale des charges de travail. Bref, l’idée c’est de trouver des outils qui prennent en charge les différentes architectures ou environnements pour votre entreprise.

Déterminer ce que ces outils devront gérer

Il est primordial aussi de bien connaître les logiciels que votre entreprise voudrait utiliser. Au moins, d’essayer de comprendre ses fonctionnalités et ce que vous pouvez gérer en les utilisant. Votre choix devrait se pencher sur ceux qui pourront coexister avec les logiciels que vous possédez déjà.
L’universalité du logiciel est une autre factrice que vous devez prendre en compte sérieusement. Par exemple, si vous souhaitez prendre en charge un environnement DevOps complet, le logiciel Chef et Puppet s’avèrent être les mieux placés pour vous. Si ces deux derniers sont utilisés avec le Jenkins, qui est un logiciel open source d’intégration continue, leur combinaison vous permet d’avoir des fonctionnalités ascendantes sur la gestion de projets logiciels. Il y a aussi des logiciels d’orchestration de fournisseurs comme Automic et Flexiant qui sont totalement compatibles avec tous les logiciels CMS qui proposent une fonction API. En plus, Flexiant peut travailler avec Chef, vous permettant le déploiement de systèmes, sur de nombreux stockages en ligne. De sa part, Automic assure l’automatisation des déploiements applicatifs, ainsi que la surveillance des bases de données. 

Des outils de gestion selon la taille de l’entreprise.

À part tout cela, il est essentiel de préciser que les besoins d’une entreprise en matière de logiciels de gestion des configurations varient selon sa taille. C’est-à-dire que les grandes entreprises ont besoin de logiciels capables à la fois de mettre à jour les nouvelles configurations sur des systèmes complètement dispersés et assurent les autres tâches de gestion. Pour cela, ils optent sur des produits très performants comme le Salt, Ansible ou encore le Puppet. En revanche, les petites entreprises se contentent d’une solution plus simple, en utilisant une méthode de provisioning en mode Pull, auquel ce sont les ordinateurs cibles qui gèrent la planification des installations au lieu d’un serveur maître centralisé. Cette méthode est très efficace et capable de gérer quelques dizaines d’applications et de serveurs, et pour cela, ils peuvent utiliser le Slaughter.

Quels logiciels de gestion des configurations, possédez-vous déjà ?

Avant de s’aventurer plus loin, histoire de ne pas perdre de l’argent pour rien, vérifie d’abord si un de votre système ne dispose pas déjà d’un outil CMS intégré. Par exemple, dans les versions les plus récentes de Windows Server et depuis Windows 8.1, la Microsoft PowerShell DSC est déjà préinstallé. De même, le logiciel open source Puppet dispose en lui depuis la version 6, l’outil de gestion des configurations de Red Hat.
Utiliser ce genre de système intégré vous apporte de nombreux avantages, puisque le logiciel est incorporé au cœur du système. Cependant, il faut dire qu’utiliser les versions entreprises qui sont payantes, offrent des possibilités supplémentaires par rapport à la version d’open source. Donc, c’est à vous de choisir selon vos besoins, d’opter pour un logiciel libre et open source, d’opter pour la version d’entreprise, ou d’opter pour un système standard du commerce.

Pourquoi recourir au Management de Transition ?
Création d’entreprise au Luxembourg : contacter un cabinet comptable spécialisé