Comment refaire une pelouse abîmée ?

Avec le temps, les gazons ont tendance à vieillir et tout abîmer. La saison d’été n’arrange rien puisque le soleil brûle la pelouse. Cette dernière affiche alors une couleur brune ou jaunâtre. On constate aussi que les zones entièrement dégarnies ne se régénèrent plus. Durant l’Automne, les feuilles que vous avez laissées longtemps sur le gazon l’empêchent également de respirer. De ce fait, après des années, il vous est conseillé de refaire une pelouse dans son intégralité. Pour cela, il vous suffit de suivre quelques étapes simples pour renouveler par vous-même votre gazon abîmé.

Étape 1 : bien préparer le terrain pour renouveler une pelouse abîmée

L’entretien du sol est une étape incontournable pour refaire une pelouse dans les meilleures conditions. À ce stade, les principaux travaux concernent le désherbage du jardin. Après avoir taillé le gazon au plus ras, il vous est conseillé de désherber totalement le sol. À l’issue de cette étape, vous pouvez commencer la préparation de votre terrain en utilisant par exemple un gros motoculteur ou une fraiseuse pour travailler le sol. L’idée consiste à effectuer de nombreux passages des engins et à une vitesse lente afin de bien arracher toutes les racines des gazons abimés.

Si vous n’avez pas les matériels requis pour préparer votre terrain, il vous est possible de louer des engins de jardinage auprès d’une entreprise spécialisée. Par ailleurs, si vous n’avez pas les connaissances nécessaires, les compétences ou encore les mains habiles dans l’entretien du jardin et de la cour, la meilleure solution qui se trouve à votre disposition est de solliciter le service d’un jardinier professionnel en ligne comme www.le-jardin-en-ville.fr. Ce professionnel pourra en effet incorporer du sable ou de la chaux en fonction du type de sol. Cette technique de désherbage écologique lui permet en quelque sorte de nourrir ou d’alléger le terrain.

Étape 2 : commencer le griffage

Pour refaire une pelouse endommagée, vous pouvez commencer par l’entretien d’un griffage grossier. Cette technique vous permet d’enlever les cailloux, les racines et les touffes d’herbes qui auront été émergées par l’utilisation du motoculteur. Ensuite, continuez par un second griffage plus mince afin de bien disperser la terre. Vous pouvez par la même occasion mettre au même niveau toutes les parties de votre jardin.

À ce stade, il vous est par exemple conseillé de rapporter de terre végétale améliorée pour combler les trous et compléter la mise à niveau. Ce n’est qu’après que vous terminerez le griffage par une séance de ratissage fin de toute la surface du sol pour obtenir une couche de terre fine et même niveau en surface. Cela vous permet en effet d’éliminer les dernières boules de terre. Pour information, cette technique de griffage doit être réalisée par un professionnel, à moins que vous ayez les mains habiles à ce genre de travaux.

Étape 3 : choisir la bonne semence

Avant tout, le choix de votre semence de gazon dépend de la méthode de semis et de votre région. Vous pouvez dans ce sens opter pour les variétés de pelouse qui résisteront au piétinement. Ensuite, il vous est conseillé de semer pendant le temps ensoleillé et non pas durant le temps venteux. Le choix de la pelouse dépend également du type de terrain. À ce propos, les professionnels mettent à votre disposition des gazons spécialisés pour un jardin qui se trouve dans l’ombre toute la journée ou pour un espace vert exposé en permanence au soleil. 

Si votre terrain est fortement piétiné, il convient mieux de privilégier les gazons plus résistants. Après avoir trouvé la semence idéale, vous pouvez désormais passer au semis à la volée. Pour ce faire, avancez en ligne droite sur le terrain tout en semant de mêmes rythmes. Prenez par exemple une poignée de graines à chaque pas effectuées. En adoptant une telle technique, vous favoriserez l’homogénéité de la pelouse. Aussi, n’oubliez pas de réaliser 2 passages afin de faciliter le garnissage du gazon.

Étape 4 : enfouir et recouvrir les graines pour obtenir une pelouse neuve

Après les étapes de semis, pour refaire une pelouse dans les règles de l’art, il vous est recommandé de protéger les graines en les recouvrant de terreau. Dans cette optique, il est encore mieux de les recouvrir d’humus sur une épaisseur moyenne de 2 cm. Toutefois, une telle solution peut vous coûter une petite fortune si vous avez notamment un espace vert plus spacieux. Ainsi, pour faire des économies, vous pouvez par exemple ratisser légèrement votre sol sur une profondeur de 4 mm en moyenne. Veillez aussi à ne pas abîmer le nivellement par des mouvements brusques. Ensuite, ratissez le terrain de manière superficielle en avant et en arrière pour éviter le risque de déplacement des graines.

Vous terminez la réparation de votre pelouse abîmée par un passage de rouleau plaquant les graines au sol. Cette dernière étape permet entre autres de favoriser la germination de vos semences.

Vers quelle adresse se tourner pour se former en consultant web ?
Trouver une assurance après suspension de permis moto