Chronobiologie alimentaire : Principe et avantages

Chronobiologie alimentaire

Si chacun mange mieux, la santé globale s’améliore. C’est la raison pour laquelle des chercheurs ont étudié et émis des recommandations sur la chronobiologie alimentaire. Avant de le mettre en place au quotidien, il faut au préalable comprendre son principe de fonctionnement ainsi que ses avantages.

La chronobiologie alimentaire : c’est quoi ?

La chronobiologie alimentaire est l’étude de la manière dont les aliments sont assimilés par le corps en fonction de l’heure à laquelle la personne les absorbe comme l’explique biodalie.fr. Elle a été découverte suite aux recherches du Dr Rapin. En effet, l’organisme suit ce que l’on appelle les « rythmes biologiques » sous les directives de l’hypothalamus. En fonction de l’heure de la journée, des hormones et des enzymes différents sont ainsi sécrétés. Ce cycle se répète tout les 24 heures. Pour résumer, l’assimilation d’un aliment varie en fonction du moment de prise choisi. Pour en bénéficier, il faut ainsi comprendre le principe de base de la chronobiologie alimentaire.

Les avantages de la chronobiologie alimentaire

La chronobiologie alimentaire permet de mieux assimiler les aliments et ainsi d’améliorer l’état de santé de chacun. À titre d’exemple, selon les études menées jusqu’à présent, il faut éviter de manger du sucre et des aliments gras le soir. En effet, il n’y a pas de pic d’insuline à ce moment de la journée. Le sucre n’est pas assimilé par le corps et par des processus complexes il devient graisse. De même pour les aliments gras, ils ne sont pas utilisés par le corps le soir et se retrouvent stockés dans l’organisme.

Comment mettre en pratique la chronobiologie alimentaire au quotidien ?

Il faut s’alimenter convenablement en fonction des besoins de l’organisme. Au petit-déjeuner le corps a besoin de bons lipides que l’on appelle acides gras saturés à courte chaîne. Si la personne ne l’apporte pas via des aliments, c’est le foie qui utilise ses réserves pour en fabriquer. Pour décharger le foie de cette mission, il faut par exemple manger du chocolat noir, de la noix de coco, de l’olive, des œufs ou encore du beurre. Le but n’est pas d’intégrer tous ces éléments dans un seul repas. Il faut varier et insérer un de ces aliments tous les jours de la semaine.

Les œufs ainsi que les noix apportent également des protéines. Les fruits comme la banane peuvent être ingérés, mais de manière modérée pour éviter les risques d’hypoglycémie deux heures après le petit-déjeuner. Au déjeuner, le menu idéal est composé d’un plat de légumes cuits associé à un plat de crudités, un plat contenant de l’amidon (pain, céréale,…). Le dessert peut être pris, mais toujours de manière modérée pour éviter tout risque d’hypoglycémie. Au goûter, les sucres sont permis pour les petits comme pour les grands. Il faut débuter par un fruit frais puis rajouter du chocolat noir par exemple. Cet aliment est riche en tryptophane qui va interagir avec d’autres neurotransmetteurs pour améliorer le sommeil. Il faut privilégier les fruits secs et les biscuits et éviter tout ce qui est noix. Au dîner, il faut manger léger. Cependant le menu peut être composé de poisson gras, car ils sont bénéfiques pour le système nerveux. De plus, ces poissons améliorent la régénération des cellules lorsqu’elles sont prises le soir.

Les légumes ou encore les soupes sont à privilégier et il faut éviter les aliments sucrés. Le tout peut être assorti d’une tisane calmante. De plus, il faut éviter autant que possible les viandes rouges le soir. Les viandes blanches comme les volailles peuvent être insérées dans le dîner, mais de manière ponctuelle.

Règles de base de la chronobiologie alimentaire

Les principes suivants sont valables pour les adultes comme pour les enfants. Il faut éviter de sauter les repas et essayer autant que possible de manger à heure fixe. Il faut éviter de grignoter entre les repas. Les heures de repas recommandées sont : entre 6 h et 7 h du matin pour le petit-déjeuner, entre 12 h et 13 h pour le déjeuner, à 16 h pour le goûter et enfin de 19 h à 20 h pour le dîner. Il faut manger modérément : suffisamment pour être rassasié, mais sans faire d’excès. Il faut privilégier les aliments frais et préparés chez soi. Autant que possible, il faut consommer des fruits frais. Il faut sélectionner de préférence des huiles issues de la pression à froid pour garder toutes leurs vertus et éviter les aliments très industrialisés qui renferment souvent un excès de sucre et du mauvais cholestérol. Et il est toujours recommandé de pratiquer de l’exercice physique de manière régulière.

Pour conclure, la chronobiologie alimentaire est l’étude de la manière dont les aliments sont assimilés par le corps en fonction de l’heure de leur prise. Elle permet de rythmer correctement les repas et de sélectionner les aliments nécessaires à chaque période de la journée. Il faut manger copieusement le matin, modérément à midi, se faire plaisir avec un goûter sucré à 16 h et pour finir faire un repas léger au dîner.

Vers quelle adresse se tourner pour se former en consultant web ?
Trouver une assurance après suspension de permis moto