Astuces et conseils pour devenir inspecteur d’hygiène en restauration

Dans l’univers de la restauration, l’inspecteur d’hygiène alimentaire est redouté à cause de sa mission qui consiste à faire des contrôles sanitaires dans différents établissements. Cependant, rentrer dans ce métier si excitant n’est pas toujours du gâteau. Effectivement, vous devez d’abord faire des concours et ensuite suivre des formations avant d’avoir le poste. D’où, des bonnes préparations et les pratiques de quelques tutos vous seront des très bonnes alliées. De plus, avant de commencer cette carrière, vous devez savoir les missions et la rémunération d’un inspecteur d’hygiène.

Préparez-vous au concours

Le poste d’inspecteur d’hygiene est accessible via un concours puisque cette partie est incluse dans la fonction publique. D’où pour en devenir un, il est obligatoire que vous soyez sélectionnés. Cet examen est composé de 4 épreuves : écrite, orale, d’option et de traduction. D’ailleurs, les qualités requises sont simples : la personne doit au minimum avoir son diplôme de Bac. Mais dans le cas où vous seriez un travailleur ayant été un fonctionnaire (au moins 4 ans) ou toujours en service de fonction publique, votre intégration dans cet emploi serait beaucoup plus facile. Par ailleurs, il existe des formations qui se font sur une année scolaire et vous aideront à préparer le concours. Celle-ci vous apprend sur les techniques de travail ainsi que des informations concernant le domaine sanitaire. Des informations supplémentaires vous attendent sur www.b2restaurants.com. Si vous désirez avoir plus de chance, renseignez-vous sur le planning des examens, les formalités administratives à réaliser et surtout les sujets d’examens précédents. Cela vous aidera sûrement dans l’épreuve écrite et traduction.

Suivez bien la formation 

Après les épreuves, si vous êtes bien reçus, vous allez pouvoir ensuite effectuer une période de formation. Puisque ce poste réclame des compétences particulières, la formation sera formellement suivie d’une pratique sur le terrain pendant une année avec rémunération. La titularisation est le but principal de ce stage. Ce dernier vous permettra d’apprendre les bases fondamentales de la profession concentrant l’inspection d’hygiène. De plus, vos titulaires pourront mieux examiner vos capacités et juger votre niveau pour ensuite vous aider à mieux progresser. Durant cette période, vous devez intervenir de manière indépendante et évaluer des lieux officiellement. Vous allez inspecter des sociétés et effectuer un rappel à l’ordre ou une amélioration d’équipements. D’ailleurs, vous serez en mesure de pénaliser un restaurant qui enfreint les réglementations en vigueur, mais seulement par intermédiaire d’une notification ou par des procès-verbaux au préfet. Ensuite, vous prendrez en charge de la sentence qui convient à l’établissement. En outre, vous devez faire respecter les normes posées par Hasard Analysis Critical Control Point (ou HACCP) et les normes de sécurité sanitaires concernant l’hygiène de restauration ou de cuisine.

Les missions d’un inspecteur d’hygiène en restauration

Généralement, sa mission dépend de la direction générale de la répression des fraudes. Toutefois, l’inspecteur permet d’éviter toutes éventuelles contaminations alimentaires. Lors de sa visite, il fait un rapport sur l’ensemble des facteurs importants dans la chaîne de stockage des alimentations et d’utilisation des équipements de cuisines. De plus, il assure le niveau de connaissance des travailleurs et vérifie que ces derniers possèdent une formation HACCP. Concernant le pouvoir d’un inspecteur, il est en mesure de prendre une grande décision telle que la fermeture du restaurant si celui-ci n’est pas corrigé à temps. Pourtant, il se montre indulgent et se contente d’un rappel à l’ordre en notant les défauts remarqués. D’ailleurs, la majorité des établissements de restauration respectent la réglementation en vigueur de ces normes. De plus, les inspecteurs ont l’obligation de faire un examen sur les conditions de stockage des produits alimentaires utilisés dans un restaurant. De ce fait, il empêche tous les éventuels troubles et signale les manques considérables. C’est pour cette raison que tous les restaurateurs ne négligent jamais la visite d’un inspecteur d’hygiène alimentaire.

Le salaire d’un inspecteur d’hygiène en restauration

En général, les inspecteurs sortants peuvent être déjà salariés même au cours de leur formation. Et puis, après qu’ils sont nommés titulaires, la somme qu’ils reçoivent augmentent puisqu’ils sont désormais en conformité avec les normes HACCP. Au fur et à mesure, ce salaire pourra s’accroître, mais par le consentement de la fonction publique. Bien évidemment, cette augmentation dépend de certaines réglementations imposées par cette dernière. Toutefois, il est impossible pour ces inspecteurs fonctionnaires d’espérer une promotion. Un autre point important est à souligner. En fait, tous les inspecteurs d’hygiène de restauration sont amenés à achever une formation complémentaire, sur le terrain. Le but, c’est de leur former à affronter des faits réels au sujet des risques de contamination alimentaires et de leur faire connaître un aliment de qualité. Étant des inspecteurs d’hygiènes en nourritures, ils sont le pionnier de la lutte contre la malnutrition et contre la non-réglementation alimentaire.

Côté salaire encore, pour ceux qui ont suivi la formation de titularisation, ils touchent leur part en liquide mensuellement. Et quand ils entrent sérieusement au vrai travail, leur rémunération augmentera de 25 % selon la grille imposée par la fonction publique encore. Toutefois, aucune évolution de carrière n’est envisageable dans ce domaine.

Vers quelle adresse se tourner pour se former en consultant web ?
Trouver une assurance après suspension de permis moto